Comment faire qu'un enfant dans l'opposition permanente s'appaise et coopère ? 

Vous:  « Mets tes chaussures stp, c'est l'heure de partir.

Votre enfant: Non !

Vous: S’il te plait, mets tes chaussures, nous allons être en retard !

Votre enfant: Non !

Vous: METS TES CHAUSSURES!

Votre enfant: NOOOOOOOOOOOOOOOON !!!! »


Quoi que vous disiez, quoi que vous fassiez?


Votre enfant dit non.


Non, non et non.


Sur tous les tons.


Et même avec toute votre meilleure volonté? 


L'enfant ne coopère pas. 


Il refuse tout en bloc. 


De se lever. 


De se coucher. 


De manger. 


De s'habiller. 


De se déshabiller.


De donner la main lorsque vous marchez sur un trottoir. 


... 


Qu'il ait 18 mois, 3 ans ou 15 ans... votre enfant s'oppose. 


Il "n'écoute plus", "n'obéit" plus...


Bref... la coopération n'est plus possible. 



Vous avez l'impression de tout avoir essayé. 


Expliquer et justifier votre règle (et vous avez l'impression que c'est infini...)


Négocier, user de la carotte voire faire du chantage (je te donne un chocolat si tu montes dans la voiture). 


Supplier. Craquer devant lui. Pleurer... parce que vous êtes à bout de nerf, d'énergie et de patience. 

Dd

Vous fâcher... parce qu'à un moment donné, vous ne savez plus quoi faire. 


Crier. 


Punir. Et vous punir, souvent, par la même occasion (en passant une mauvaise soirée, en vous privant d'une sortie...)


Et malgré tout ça... ça ne fonctionne toujours pas! 



Vous êtes épuisée, agacée, en perte de patience et vos moyens...

Clairement, ça vous rend folle... 


Et vous aimeriez arrêter de crier, de vous énerver.... 


Vous voudriez arrêter de penser toutes ces choses à propos de votre enfant: même si vous l'aimez, il vous pourrit la vie... et parfois, vous rêvez juste de retourner au travail. 


Surtout, vous auriez besoin de sortir de cette situation, pour retrouver enfin le plaisir d'être avec votre enfant, dans une relation apaisée, en mode gagnant-gagnant.



COMME JE VOUS COMPRENDS. 



Je suis maman d'une petite fille née en septembre 2016.


Une petite fille sensible, intelligente, vive...


A 18 mois, elle m'a clairement fait comprendre qu'elle avait un avis sur les choses qui la concernaient. 


Qu'elle n'était plus un bébé. 


Oui, je sais, c'est con hein...


Mais en tant que parent, on ne voit pas toujours son enfant grandir. 

(Même quand on est pro)


Et ce NON, violent, percutant, assertif, clair et sans détour? 


Il venait me mettre face à la réalité. 


Je n'avais plus de bébé. 


Ma fille était devenue un bambin. 


Et il fallait que je fasse avec. 


Sa phase d'opposition a duré... deux jours. 


Vers ses trois ans, ça a recommencé. 


C'est normal. 


Avec un peu plus d'intensité. 


Un peu plus longtemps.


Et d'ailleurs, c'est à ce moment-là que, en me voyant l'accompagner durant ces phases... on m'a dit. 


Mais tu fais comment pour rester calme, comme ça ???


Et puis, elle s'est calmée super vite, et elle a obéi!!!


Alors non, ma fille n'a pas obéi. 


Obéir et coopérer, c'est différent. 


Justement. 


J’aurais pu choisir de lui imposer mes choix, pour qu’elle obéisse.


Mais je savais que ça n’aurait fait qu’empirer les choses.


Du coup, j’ai fait quelques chose de complètement différent.


Il se cachait quelque chose derrière son « non ».


Et c’est grâce à ça que j’ai résolu la situation.


C’est ça qui a fonctionné.


Je me souviens d’une autre séance, au supermarché.


Elle refusait de quitter le petit cheval mécanique près des caisses.


Vous voyez ?


J’aurais pu passer trois heures à attendre qu’elle se décide.


J’aurais pu imposer le départ, la prendre de force et la mettre dans le caddie.


Ces deux attitudes sont des pièges, dans lesquels beaucoup de parents tombent.


Parce que cela n’aurait pas aidé ma fille à aller au-delà de son opposition.


Ma façon de gérer la situation a été d’emprunter ce que j’appelle « la troisième voie ».


Celle qui permet d’obtenir la coopération de mon enfant, sans le manipuler ni nier son besoin d’opposition.


De nouveau, de l’extérieur, ça semble magique aux témoins de la scène.


Quand on comprend les ressorts de mon positionnement, on comprend que ce n’est pas magique.


Et que les résultats que j’ai obtenus, vous pouvez les obtenir, vous aussi.



Est-ce que je suis superwoman? 


Non, aucun parent n'est parfait!


Mais c'est plus facile pour moi, c'est sûr. 


Parce que je sais ce qu'il se joue pour elle. 


Je sais mettre en place les techniques pour l'amener à coopérer, sans la manipuler. 


Et surtout, je connais les astuces à mettre en place en AMONT de ses "non"... pour les éviter le plus possible :

  • La technique validée par Catherine Guéguen et les neurosciences affectives pour calmer un élan d’opposition, avec un effet quasi immédiat.
  • Une habitude à prendre dont on parle sur tous les blogs, mais qui est très mal comprise et mise en place, si bien qu’elle en devient de la manipulation. Pourtant, bien faite, elle peut se révéler redoutablement efficace (et bienveillante !)
  • Une règle fondamentale, validée par de nombreux spécialistes, dont Isabelle Filliozat, pour aider l’enfant à mieux vivre sa frustration, et donc à coopérer plus facilement.
  • Un protocole inspiré de la Communication Non Violente et des travaux de Marshall Rosenberg pour amener l’enfant dans le champ d’une relation gagnant-gagnant.



Vous avez donc été nombreuses à me demander mes techniques et mes astuces pour aider ma fille à sortir de son opposition et à mieux coopérer. 


Voici chose faite. 


En 3 heures, vous allez avoir accès à tous mes secrets, faciles à appliquer pour des résultats...


Magiques? 


Non, logiques. 


Pourquoi ?


Parce que toutes mes astuces et techniques, tous les protocoles que j’essaie, toutes les méthodes que j’adapte… sont basés sur les neurosciences et la psychologie du développement.


Il ne s’agit pas d’une recette de cuisine, à suivre à la lettre.


Mais d’un ensemble d’astuces qui peuvent se combiner et qui fonctionnent parce qu’elles ont été basées sur des découvertes neuroscientifiques.


Les résultats que j’obtiens avec ma fille ?


Vous pouvez donc les obtenir aussi avec vos enfants.


Si vous jouez le jeu. 


Si, justement, vous cherchez à réellement changer votre regard et votre posture. 


Si vous cherchez une pilule miracle? 


Je ne peux rien pour vous.


Je vous préviens: si ces techniques sont assimilables en quelques heures et qu’elles fonctionnent car basées sur la psychologie de l’enfant... il va falloir vous engager réellement et vous remettre en question pour que cela fonctionne vraiment. 


Vous l'aurez compris, les résultats peuvent être rapides... mais il va vous falloir être sincère, authentique et engagée... 


Par contre, si vous le faites ?


Vous pourrez manger en famille tranquillement, sans un enfant qui se lève sans cesse, crie, jette la nourriture, refuse dans manger…


Aller au parc sans craindre la crise du départ, les âpres négociations et les courses poursuites.


Passer de bons moments autour d’un jeu, sans qu’il n’y ait de disputes parce qu’il voulait les pions bleus, non les rouges, enfin, les verts.


Vous balader en toute sécurité, sans craindre que votre enfant vous lâche la main et coure dans tous les sens au bord de la route.


Débuter la journée dans le calme et partir dans les temps, sans que les cris rythment chaque étape du rituel et finissent par vous mettre en retard et en pétard.


Dès ce soir, vous allez :

  • Comprendre ce qu'il se passe pour l'enfant lorsqu’il vous dit non, et quelle technique issue des neurosciences peut apaiser son émotion quasi immédiatement.
  • Intégrer pour quoi, réellement, il s’oppose… quelle astuce va vous permettre de savoir ce qu’il se cache derrière son « non »… et donc comment réagir pour l’amener à la coopération, simplement en agissant sur ce qu’il y a derrière, et pas sur son comportement.
  • Savoir les étapes essentielles pour réduire efficacement la durée et l’intensité de cette phase d’opposition, sans devoir le manipuler, le menacer, faire du chantage ou abandonner votre cadre.
  • Connaître les phrases à dire et celles à éviter, pour créer une relation gagnant-gagnant, calmer vos moments en famille et en finir avec le parcours du combattant qui se renouvelle chaque jour et qui vous épuise.
  • Mettre en place des habitudes, des rituels et des outils qui vous aideront à limiter les réactions d’opposition de votre enfant.



Dès la semaine prochaine vous allez constater que votre enfant coopère beaucoup plus facilement sur un certain nombre de situations.


Et, du coup, vous allez récupérer de l’énergie, de la patience et des ressources pour l’accompagner dans les situations qui vont rester encore, pendant un temps, difficiles pour lui.





Pour arriver à retrouver de la fluidité et de la facilité dans votre relation à vos enfants, la formation "Aider l'enfant à sortir de l'opposition permanente et à mieux coopérer" vous propose un parcours en trois étapes:


1. Comprendre ce qu'il se passe pour l'enfant, pourquoi il s'oppose, ce qu'il se passe pour lui dans son développement... et récupérer les premières astuces pour l'amener à coopérer. 


2. Apprendre à réagir positivement lorsque l'enfant dit non, pour réduire la durée et l'intensité de la phase d'opposition.


3. Limiter l'opposition de l'enfant, les crises "inutiles" qui sont en réaction à son environnement. 


En résumé, le programme "Aider l'enfant à sortir de l'opposition permanente et à mieux coopérer", c'est: 

    • 3 vidéos dans lesquelles je vous accompagne pas à pas pour que vous retrouviez de l'harmonie dans la relation à votre enfant. 
    • Une formation en ligne au tarif de 179 euros, payables par Paypal (accès immédiat) ou par virement bancaire (accès dès réception du paiement). 
    • Une formation accessible en ligne  à vie, sans limitation de visionnage.
    • Une garantie "satisfait ou remboursé" durant 7 jours



    Ce qu'en pensent nos stagiaires:


    J'ai fait la formation à titre professionnel, car je travaille en crèche dans le groupe des 18-36 mois.

    Je n'en pouvais plus, j'avais la sensation de lutter en permanence. Surtout, je n'aimais pas ce que j'étais en train de devenir et ce que je faisais de plus en plus: je menaçais les enfants... 

    J'avais besoin de solutions... et la formation m'a permis de me rendre compte que la première et la meilleure solution... était en moi. Je ne remercierai jamais assez Victoria pour tout ce que cette formation m'a apporté.

    Maintenant qu'elle existe en ligne, je ne peux que vous dire: FONCEZ!!!


    Alexandre Huffenus

    Claudia, Educatrice de jeunes enfants en crèche privée

    Avec mon aîné, je n'avais pas eu de "souci"... mais quand ma fille est arrivée, j'ai déchanté. Depuis toute petite, elle faisait des crises terribles, qui me laissaient sur les genoux. Et surtout, j'avais l'impression de devoir me battre en permanence, pour tout. Elle ne voulait rien faire de ce qu'on lui demandait. Pire, elle faisait exactement l'inverse, en rigolant. J'étais à bout de nerfs, de patience et de force. J'en pleurais de rage et d'épuisement. 

    J'ai rencontré Victoria à ce moment-là. Elle m'a été recommandée par une amie. Je n'avais rien à perdre.

    Ses mots réconfortants, son humour et son énergie m'ont aidé à remonter la pente. Elle m'a ensuite invitée à la formation, à la fin de notre coaching. Pour moi, ça a été une bouffée d'air frais. 

    J'ai appliqué ses conseils, il m'a fallu assez peu de temps pour être au point. 

    Ma fille est toujours aussi "intense", mais elle coopère maintenant!!! Des fois, c'est tellement facile que j'en suis surprise. Dans ces situations, elle me regarde et me dit: "eh quoi?". Alors je souris, et je remercie encore Victoria. 


    Alexandre Huffenus

    Hélène, maman de deux enfants

    Résumé de la commande

    Aider l'enfant à sortir de l'opposition permanente et à mieux coopérer

    Comment aider l'enfant à sortir du non? 

    Comment faire en sorte de l'amener à une coopération volontaire? 

    179 €

    Total 179 €

    Coordonnées

    Moyen de paiement

    Etape 2/3 : choisissez votre moyen de paiement.