Comment amener l’enfant qui n’écoute pas les consignes, dépasse tout le temps les limites, ne respecte pas les règles, fait l’inverse de ce que vous lui demandez et vous « provoque »… à enfin coopérer et sortir de ces situations conflictuelles qui vous mettent à bout ?

Vous en avez marre, vous êtes épuisée, agacée, à bout de ressources parce que l’enfant

  • N’écoute pas les consignes et fait même l’inverse de ce que vous lui dites ?
  • Continue de faire ce que vous lui demandez de ne pas faire, juste devant vous, comme s’il ne vous entendait pas ou s’en fichait ?
  • Fait des « bêtises » dès que vous avez le dos tourné ?
  • Ne coopère pas, désobéit, enfreint les règles en permanence ?
  • Vous « provoque » : il vous regarde en rigolant en faisant l’inverse de ce que vous lui demandez de faire ?
  • Touche à tout et n’écoute rien ?
  • Abîme ce qui l’entoure, arrache les feuilles des arbres, ne respecte pas le matériel, son environnement, les jeux des enfants à proximité de lui, qu’il détruit ?
  • Ne vient pas quand vous l’appelez ?
  • Ou au contraire, s’enfuit dès que vous l’appelez ou que vous cherchez à avoir son attention ?
  • Sait bien qu’il dépasse les limites mais ne peut pas s’en empêcher ?  
  • Crache, frappe, hurle, est grossier dès que vous vous interposez entre lui et ce qu’il veut ?
  • Mord, frappe ou griffe les autres enfants dès qu’il n’est pas content ?
  • Avec le temps, il est de plus en plus « difficile », vous avez l’impression que le problème empire ?
  • Semble insensible à la punition : dès qu’elle est levée, il recommence aussitôt ce pour quoi il a été puni. Ou alors, il rigole quand vous le punissez ou que vous criez ?
  • Est entré dans un conflit perpétuel avec vous : un véritable cercle vicieux qui rend la communication de plus en plus compliquée ?


Vous avez l’impression d’avoir tout essayé.

Négocier.

Répéter.

Vous énerver.

Et même punir.


Rien ne fonctionne.


L’enfant continue encore et encore: il est décidément « difficile » en ce moment.


Et ça contamine tout :


Les moments passés en famille sont devenus pénibles, fatigants et frustrants.


En classe, vous vous sentez accaparée par cet enfant qui prend toute votre énergie, toute votre attention.


Le soir, vous êtes épuisée.


Vous avez l’impression d’abandonner les autres et que cet enfant vous prend tout.


A bout de nerfs, parfois vous criez.

Vous vous énervez.

Voire vous frappez.

Ou alors, vous sentez que ça vous démange de le faire.

Et vous n’aimez pas vos réactions.

Vous ne vous reconnaissez plus.

Surtout, vous voyez bien que ça ne fonctionne pas.

Que vous ne sortez pas de cette boucle infernale.


Vous pouvez même avoir peur de vos propres réactions.


Pourtant, ce n’est pas comme ça que vous vouliez être.

Que vous vouliez faire.

Vous aimeriez faire tellement mieux.

Vous culpabilisez.


Mais cet enfant vous pousse dans vos retranchements.


Et c’est bien légitime.


Le problème ?


Ok, vous en avez marre et vous êtes à bout.

Ce n’est déjà pas agréable pour vous.

Ces moments-là, vous vous en passerez bien.


Mais la mauvaise nouvelle, c’est qu’avec le temps, la situation risque très probablement d’empirer… pour votre relation, mais aussi pour LUI.


Parce que le conflit va créer un fossé entre vous et votre enfant.


Il y aura de plus en plus de malentendus entre vous et lui.

Vous allez croire de plus en plus qu’il le fait exprès, qu’il est ingrat, que c’est injuste.

Vous saurez de moins en moins comment vous y prendre.

Les rancœurs vont vous éloigner l’un de l’autre, ce qui va compliquer la communication entre vous.

Aggraver le comportement.


Et lui va se sentir de moins en moins compris, écouté, accompagné.

Il va se sentir de moins en moins aimable, perdre confiance en lui et en sa capacité d’être en relation de manière constructive et apaisée.

Des schémas de penser limitatifs vont se mettre en place.

Il va croire profondément qu’il est méchant, intenable, difficile.

Il va de plus en plus difficilement se faire des amis.
Va rencontrer des difficultés à l’école.

Ça va même jouer sur sa concentration et sa capacité à apprendre.


Vous savez ce qu’on dit : petits enfants, petits problèmes. Grands enfants, grands problèmes.

C’est exactement ça.

En grandissant, l’enfant accumule… et son comportement empire.

Il va devenir de plus en plus agressif. Voire violent.

Vous allez alors avoir l’impression qu’il est « intouchable ». Que vous ne savez plus comment l’aborder, lui parler. Comment entrer en communication avec lui.

Et vous n’allez plus le reconnaître.


C’est pourquoi il est important d’agir correctement le plus tôt possible.


Et agir correctement, ça veut déjà dire comprendre d’où vient le problème.


Parce qu’au final, c’est d’une logique implacable.


Ce qui fait que ce que vous faites ne fonctionne pas, c’est que vous vous concentrez sur le symptôme, pas sur sa cause.


Exemple : vous consultez votre médecin pour des aigreurs d’estomac.

Il vous prescrit du Gaviscon.

Vous êtes super contente, car vos aigreurs disparaissent.

15 jours plus tard, vous arrêtez le médicament.


Que se passe-t-il à votre avis ?


Bingo, ça revient.


Pourquoi ?


Parce que votre médecin a traité le symptôme, pas ce qui CAUSE le symptôme.


Tant que la cause n’est pas trouvée et éliminée ?


Le problème perdure.


Si vous buvez 3 litres de café ou de Coca par jour ?

Forcément, tant que vous ne changerez pas vos habitudes, vos douleurs vont persister.


Logique pour les aigreurs d’estomac ?


Tout aussi logique pour l’enfant.


C’est pour ça que la première des choses est d’aller plus loin que le comportement, et de comprendre le message qu’il vous envoie.


C’est aussi pour ça que la punition ne fonctionne pas !


Comme le Gaviscon, vous traitez le symptôme, pas la cause.

Aussitôt la punition levée, il recommence ?

Oui, logique, vous n’avez pas éliminé la cause.


Est-ce que ça veut dire qu’il ne faut rien faire ?

Bien sûr que non.


Il faut agir.


La laxisme est un des facteurs aggravant des comportements inadéquats des enfants.


Mais il faut agir efficacement.


Sans quoi vous n’allez pas régler le problème,

Le comportement va continuer, voire s’amplifier,

Vous allez être de plus en plus agacée et fatiguée,

Et ça va encore s’empirer.




Imaginez, et si votre enfant…

  • Ecoutait, comprenait et respectait les consignes (sans être un robot ! Mais qu’il soit capable d’intégrer harmonieusement une vie en communauté)
  • Coopérait plus facilement (sans obéir au doit et à l’œil, on ne cherche pas à faire du dressage ici !)
  • Comprenait la conséquence de ses gestes et pouvait anticiper ou réparer ses actions (sans que vous ne tombiez dans le piège d’exiger un pardon ou un bisou, qui viendrait absoudre l’enfant de tout ce qu’il vient de commettre et qui l’inviterait à recommencer !)
  • Intégrait les règles de vie sociale et prenait en compte la présence des autres
  • Contrôlait mieux ses pulsions et parvenait à s’exprimer sur ses besoins et ses émotions


Et imaginez que vous, vous réussissiez à casser ce cercle vicieux dans lequel vous êtes tombée ou vous allez tomber si vous ne faites rien.

Que vous retrouvez plaisir à passer du temps avec les enfants.

Que votre relation soit à nouveau harmonieuse et plaisante.

Que, tout simplement, vous viviez mieux avec eux.



Qu’est-ce que ça changerait pour vous ?


On est d’accord, ça changerait beaucoup de choses :

  • Vous n’auriez plus à répéter 50 fois les mêmes choses, sans résultat
  • Vous pourriez souffler 5 minutes, et profiter du moment
  • Vous ne seriez plus agressée par les cris perpétuels
  • Vous ne vivriez pas avec la crainte de ce qu’il va ENCORE pouvoir inventer comme « bêtise » à faire
  • Vous pourriez passer du temps avec les autres enfants et personnes autour de vous, sans qu’il ne vous accapare tout votre temps et toute votre énergie
  • Et avec, lui, vous pourriez passer de bons moments, rigoler, profiter réellement



C’est tout à fait possible, mais pour cela, il n’y a pas de baguette magique !


Il faut :

  • Comprendre pourquoi l’enfant agit comme ça, en fonction de son âge et de son développement global.
  • Se remettre en question, parce que nous avons souvent une part de responsabilité dans l’histoire (je sais, ça pique un peu, mais c’est la vérité)
  • Apprendre à adopter les stratégies qui fonctionnent, et abandonner les autres (faut être logique à un moment donné : si vous continuez à faire ce qui ne fonctionne pas, vous n’aurez pas d’autres résultats que ceux que vous avez à l’heure actuelle).
  • Poser un cadre de manière efficace et savoir comment remplacer la punition efficacement.


Ah sûr, c’est pas forcément glamour.


C’est bien pour ça que ce chemin n’est pas fait pour tout le monde.


Et qu’il faut un minimum le vouloir.


Quand je lis que la bienveillance éducative c’est un truc pour ceux qui ne veulent pas trop s’enquiquiner… qu’on laisse tout faire, et que l’enfant est un enfant-roi… ça me fait bien rire.


En réalité ?

C’est bien plus difficile que de le laisser tout faire justement, ou de lui mettre une baffe (les deux attitudes, soit dit en passant, aggravent bien plus la situation qu’elles ne la règlent !)


Aujourd’hui, nous avons les neurosciences et les recherches en psychologie de l’enfant pour nous expliquer ces comportements si pénibles… et pour nous donner des pistes de réflexion, de changement et d’amélioration.


Mais donc, clairement, cela s’adresse à des gens qui veulent réellement faire changer les choses.


Et ces méthodes ne fonctionnent que si on s’engage réellement à se remettre en question, à réfléchir, à tester, à se tromper, à réessayer.


Si vous voulez de la recette miracle ?

Vous êtes au mauvais endroit.


Par contre, si vous voulez retrouver l’harmonie, le calme et la sérénité avec les enfants…


ET que vous êtes prête à vous engager réellement dans un chemin de remise en question,


Là je peux vous aider.


La bonne nouvelle, c’est que c’est sans doute beaucoup plus facile et rapide que ce que vous pensez.


Ce n’est pas une montagne infranchissable, un truc réservé à certaines personnes et pas à d’autres, ou possible uniquement pour certains enfants.


C’est même tout à fait accessible quand on suit une liste d’étapes simples.

Ces étapes ? J’ai passé du temps à les trouver, les éprouver, les adapter…


Depuis 2008, je travaille auprès des enfants.


Depuis 2013, j’accompagne des parents et des professionnels de l’éducation qui veulent apprendre à accompagner l’enfant en bienveillance, et mieux vivre avec lui.


Et je suis moi-même maman.


Grâce à toutes mes expériences, mes recherches et mes erreurs, j’ai trouvé comment aider les enfants efficacement à sortir de leurs comportements inadéquats.


Clairement ça n’a pas toujours été simple, car j’ai passé beaucoup de temps à chercher les bonnes infos. A essayer des trucs qui ne fonctionnent pas, moi aussi. A faire des erreurs. A apprendre. A lire des livres. Et à me former.


En me basant sur les neurosciences, les travaux de psychologie positive et de communication non violente.


Pour vous simplifier la tâche un minimum quand même, j’ai tout regroupé dans un programme qui va vous aider à faire en sorte que les enfants dépassent leurs comportements inadéquats, ceux qui pourrissent la vie à tous.


Mais de nouveau, attention !

Ça ne va pas marcher pas si vous cherchez simplement une recette miracle.


Par contre, si vous suivez les étapes pas à pas, que vous faites les exercices, que vous appliquez ce que je vous propose d’explorer, que vous acceptez de vous tromper et que vous êtes réellement motivée ?


Alors oui, ça va fonctionner, peu importe le tempérament, le passé ou l’âge de l’enfant.


Parce que le chemin que je vous propose de faire avec moi est basé non pas sur des trucs new age, mais sur la science.


Si vous voulez aider l’enfant à

  • Coopérer sans lui imposer frontalement des actes
  • Respecter les règles sans le menacer de quoi que ce soit
  • Sortir de ses comportements « difficiles », sans le punir, crier, vous énerver ou pire


Si vous voulez mieux communiquer et arrêter de tomber dans les pièges fréquents qui aggravent le problème.


Et que vous avez compris que pour retrouver une relation harmonieuse avec l’enfant, il fallait d’abord commencer par vous remettre en question.


Alors seulement je peux vous aider grâce à un programme en ligne qui vous montre :


  • L’indispensable postulat de départ à toujours garder en tête, qui va vous aider à réellement désamorcer les situations conflictuelles, sans vous énerver et risquer d’aggraver la situation encore davantage.
  • Les stratégies contre-intuitives basées pourtant sur la psychologie positive et les neurosciences, qui vont aider l’enfant à sortir de ses comportements inadéquats progressivement.  
  • Les choses « bizarres » à observer dans le comportement de l’enfant pour savoir ce qu’il se passe réellement et résoudre efficacement le problème grâce à une démarche indispensable… sans même avoir besoin de reposer le cadre !
  • Comment détecter en quelques minutes et supprimer dès les prochains jours les erreurs fréquentes que vous faites sans vous en rendre compte, et qui provoquent ou décuplent les comportement inadéquats des enfants.
  • L’étape primordiale de la communication à vérifier pour que l’enfant entende votre message, sans vous faire perdre votre temps à rentrer dans un long discours qui ne va pas être entendu… et donc respecté.
  • Les secrets d’un cadre que l’enfant va respecter sans rancune ni grande difficulté.
  • Comment remplacer la punition par la seule méthode qui aide réellement l’enfant à changer de comportement sur le long terme, sans rébellion ni peur.  



Tout ça, grâce aux travaux, aux recherches et aux découvertes de :

  • Isabelle Filliozat, la psychologue qui a probablement le plus aidé les parents de cette dernière décennie à décoder les comportements de leur enfant et à les solutionner de manière douce, bienveillante et respectueuse.
  • Dr Catherine Guéguen, la pédiatre et neuroscientifique qui a alerté les parents et les professionnels de l’éducation sur l’absolue nécessité de la bienveillance, en communiquant sur le fonctionnement du cerveau de l’enfant et les recherches clés de ces 10 dernières années.
  • Faber & Mazlich, deux femmes extraordinaires qui ont lancé des ateliers de parentalité dans les années 70 et qui ont révolutionné l’accompagnement des enfants. Basée sur les travaux du psychologue Haïm Ginott, grand révolutionnaire de la communication faite aux enfants, leur méthode est encore utilisée aujourd’hui pour son efficacité incroyable.
  • Marshall Rosenberg, le pape de la communication non violente qui a montré la voie de l’expression de soi et de ses besoins, sans agresser l’autre.


Ce programme a été conçu pour vous aider pas à pas, avec des petits exercices pratiques faciles et rapides à faire, pour vous donner les bonnes habitudes et les bons réflexes, progressivement.


Il isole également des « cas », dans lesquels vous allez pouvoir piocher en fonction de ce que vous traversez avec les enfants (il est agressif, il touche à tout, il fait l’inverse de ce que vous lui demandez, il continue en vous regardant droit dans les yeux…).


Au fil des 4 étapes, vous allez développer cette posture positive et efficace qui va vous aider à reprendre votre souffle et qui va aider l’enfant à quitter ses comportements « difficiles ».


En 4 heures, vous allez être capable de reconnaître vos erreurs, de faire les premiers changements dans votre communication et votre positionnement, ce qui va immanquablement amener une amélioration dans le comportement de l’enfant.

Il va se sentir compris, entendu et accueilli dans ce qu’il vit, ce qui va déjà diminuer l’intensité de son comportement et diminuer les « bêtises ».

Cela va aussi stopper le cercle vicieux du rapport de force, ce qui, automatiquement, va favoriser la coopération de l’enfant.


En quelques semaines, vous allez prendre l’habitude et automatiser les stratégies que je vous dévoile dans le programme.

Vous allez être de plus en plus efficace, rétablir de mieux en mieux la communication, faire passer vos messages de façon plus claire, récupérer de l’énergie… et progressivement aider l’enfant à sortir de ce cercle vicieux.


Tout ça sans


  • Perdre le temps que j’ai perdu, moi, pendant des années, à chercher, essayer, me tromper…. (surtout si vous avez besoin d’une solution rapidement !)
  • Vous retrouver seule devant vos bouquins, même inspirants, mais qui ne vont pas vous aider concrètement à mettre en pratique ce qu’ils transmettent.
  • Risquer les mauvais conseils des groupes Facebook aux effets désastreux… car ils ne sont pas forcément modérés par des professionnels à la formation suffisante pour vous accompagner.
  • Aller voir un coach familial compétent et expérimenté, dont l’accompagnement va vous coûter, pour un projet comme celui-ci, entre 850 et 1.000 euros.



J’ai hâte de vous retrouver dans cette grande aventure, qui si elle n’est pas toujours facile, est porteuse d’espoir et de changement.

En résumé, le programme "Etre efficace sans crier ni punir", c'est

    • 17 vidéos en 4 étapes pas à pas, faciles et rapides à mettre en place pour retrouver l'harmonie et le plaisir d'être ensemble. 
    • Une formation en ligne au tarif normal de 179 euros, payables par Paypal (accès immédiat) ou par virement bancaire (accès dès réception du paiement).
    • Une formation accessible en ligne à vie, sans limitation de visionnage.
    • Une garantie "satisfait ou remboursé" durant 7 jours.


    Résumé de la commande

    Efficace sans crier ni punir

    Retrouver l'harmonie et le plaisir d'être ensemble sans crier ni punir

    179 €

    Total 179 €

    Coordonnées

    Moyen de paiement

    Etape 2/3 : choisissez votre moyen de paiement.