Apprendre par la nature, le meilleur des pédagogies actives inspirées de l’école du dehors pour offrir des apprentissages faciles et ludiques

Vous êtes enseignant, éducateur, parent... et les pédagogies actives vous intéressent... mais vous arrive-t-il de rencontrer une ou plusieurs des difficultés suivantes avec vos enfants ou vos élèves? 


  • Ils en ont marre des polycopiés et des devoirs sur feuille, surtout depuis le confinement. Travailler est parfois devenu un calvaire. Ils ne sont pas franchement motivés, ont du mal à se concentrer et perdent vite l’intérêt à ce qu’ils font. Si en plus vous n’avez pas de jardin et que vous habitez en ville, c’est encore pire.
  • Les apprentissages « directs » ne fonctionnent pas ou pas bien : il n’est pas motivé, ne voit pas trop le sens de tout ça… s’il fait, c’est pour être tranquille ou vous faire plaisir, mais du coup, il mémorise mal, se déconcentre…
  • Il est agité, énervé, nerveux… voire agressif. Et ça joue sur son attitude, ses relations avec les autres… mais aussi sur ses apprentissages.
  • Il ne tient pas en place, il a besoin de bouger pour mieux apprendre… et il pourrait passer ses journées dehors… et le travail scolaire n’est pas franchement dans ses intérêts.
  • Il cherche surtout à jouer, et l’intéresser aux apprentissages est compliqué.
  • Il s’ennuie vite, fait vite le tour des choses, a du mal à persévérer quant il fait des erreurs ou rapidement n’a plus l’envie d’approfondir les apprentissages… du coup, pas évident d’acquérir vraiment les notions.
  • Vous avez compris que sortir et proposer des activités à l’extérieur n’a que des bénéfices pour l’enfant… mais vous n’avez pas beaucoup d’idées sur quoi faire à part des balades.
  • Il adore être dehors, et vous sentez qu’il y a là un gros potentiel pour qu’il apprenne plus facilement, sans avoir l’impression de travailler… mais vous ne savez pas comment vous y prendre pour structurer ces apprentissages ou mettre en place un extérieur attractif et efficace pour amener l’enfant au travail.
  • Vous habitez en ville, l’enfant est coupé de la nature la plupart du temps… et vous ne savez pas comment adapter ces activités de la pédagogie du dehors dans votre contexte… vous pensez même que c’est impossible, alors qu’il existe pleins d’astuces pour faire apprendre l’enfant dehors… en ville.


Pourtant, nous savons aujourd’hui que les enfants ont besoin de bouger et de sortir.


Malheureusement, depuis quelques années, le temps passé à l’extérieur diminue comme peau de chagrin.


Soit à cause du rythme de vie, de l’environnement, des événements traumatiques qui ont eu lieu et qui stressent bon nombre de parents et d’enseignants.


Et puis, il y a cette course à la « stimulation » qui parfois font se transformer les enfants en gros cerveaux sur pattes… mais en cerveaux sursaturés.


Le confinement du printemps 2020 n’a pas arrangé les choses, avec beaucoup d’enfants enfermés, face aux écrans, assis durant de longs moments.


Les psychologues et chercheurs tirent pourtant la sonnette d’alarme : le niveau de stress des enfants n’a jamais été aussi haut, de même que les prescriptions de Ritalin et d’anti-dépresseurs pour les jeunes.


Des chercheurs américains ont même mis en lumière un syndrome méconnu mais pourtant bien réel : le syndrome du manque de nature.


Ce syndrome montre clairement un lien entre ce manque et l’hyperactivité des enfants, les retards dans leur développement moteur et social… mais aussi des difficultés de concentration et d’apprentissage.


Sortir et bouger, c’est donc absolument indispensable… et c’est une expérience vécue dans les pays scandinaves notamment depuis plusieurs années.


Cela a un nom : la pédagogie du dehors.


Il y a des écoles en forêt, et même des crèches en forêt.

« Oui, mais moi j’habite en ville, et puis il pleut souvent par chez moi ! »


Si vous vivez ou enseignez en zone urbaine ou dans une région où il pleut beaucoup, vous pouvez croire que la pédagogie du dehors n’est pas pour vous.


Mais faire l’école « hors les murs » ne veut pas forcément dire aller en pleine nature.


La ville regorge de possibilités d’apprentissages et de stimulations passionnantes.


Tout ou presque est adaptable, peu importe l’environnement dans lequel vous évoluez !


Quant au froid ou à la pluie, ce sont en réalité de formidables opportunités, pas seulement des contraintes.


Le froid et la pluie proposent des instants inattendus, amusants et très intéressants pour découvrir les états de la matière, l’adaptation de la faune et de la flore, mais aussi une meilleure conscience de soi et des autres (écouter l’eau tomber peut devenir une vraie méditation !).


Et comme disent les québécois : il n’y pas de mauvais temps, il n’y a que de mauvais vêtements !


Le problème, c’est quand on ne sait pas comment aménager un coin nature, même en ne partant de rien, ou en pensant que vivre en ville ou la pluie sont des freins qui rendent les sorties difficiles ou impossibles… et bien on continue à rester « confinés ».


Dans les classes, à la maison.

Entre quatre murs.

Sauf que les enfants en ont marre !

Parce que si les pays scandinaves ou le Canada ont déjà amorcé la transition vers la pédagogie du dehors, c’est qu’il y a des raisons….

Déjà, ça stimule les 8 intelligences humaines… contre 2 (max 3) en moyenne pour l’école « traditionnelle ».


La plupart des intelligences sont négligées en classe, notamment les intelligences kinesthésique, naturaliste et intrapersonnelle.


Or, tous les enfants sont différents… et les deux intelligences stimulées par l’école classique sont la plupart du temps… celles qui vont demander le plus de temps et d’efforts pour être épanouies.


Donc en gros, on les fait apprendre par des canaux immatures…

Pas étonnant qu’ils manquent de motivation, d’envie, de plaisir….


La pédagogie du dehors, elle, s’adresse à l’ensemble des intelligences des enfants… apprendre devient donc un plaisir !

En plus, clairement, quand les apprentissages sont abstraits, c’est plus compliqué.


Ce n’est pas seulement une question de manipulation sensorielle (même si ça joue ! C’est d’ailleurs pourquoi les pédagogies alternatives appuient autant sur les activités sensorielles).

Souvenez-vous de votre expérience en tant qu’enfant, et de cette question qu’on s’est tous posée : à quoi ça va me servir d’apprendre ça ???


Quand l’apprentissage est coupé du sens, du concret, de l’urgence… dur dur de se motiver.


C’est d’ailleurs une des raisons pour lesquelles certains matériels Montessori, par exemple, n’intéressent pas du tout les enfants.

Ça n’a rien à voir avec le matériel… mais avec la façon dont ils sont introduits, amenés… et le lien que l’adulte n’a pas su faire avec… le concret. Donc la vie.


La pédagogie du dehors permet non seulement de stimuler les sens et de faire vivre aux enfants des expériences sensorielles et motrices importantes pour apprendre plus facilement… mais surtout de vivre des expériences puissantes qui vont donner du sens aux apprentissages… et provoquer chez eux cet enthousiasme, cette « urgence » nécessaires pour faire d’eux de vrais moteurs dans leurs apprentissages.



Imaginez donc que non seulement l’enfant ait plaisir à apprendre, mais que ce soit lui qui soit demandeur ?

Que vous puissiez utiliser son besoin de bouger, de jouer et d’être dehors pour couvrir quasiment l’ensemble de tous les apprentissages, même scolaires ?


Cela risquerait d’apporter quand même pas mal de sérénité.


Mais par contre, ce n’est pas en proposant une sortie par mois ou quelques activités pour dire que vous « faites » de la pédagogie du dehors que ça va fonctionner.


Ça demande une transition dans son approche pédagogique, pour réellement voir et concevoir l’extérieur comme un facilitateur d’apprentissage.


Par contre, si vous voulez vraiment permettre aux enfants de se réapproprier leurs apprentissages sans les forcer, leur proposer des polycopiés ou vous retrouver avec du matériel coûteux qui n’est pas investi… alors la pédagogie du dehors peut réellement vous aider.


Pour y arriver, vous avez besoin de comprendre et d’appliquer :

  • La démarche indispensable lors de vos sorties, qui va faire adhérer les enfants à toutes les activités que vous allez proposer
  • Les activités qui vont donner aux enfants l’envie de plus encore, une fois rentrés dans leur espace de travail… et qui vont faire d’eux de vrais moteurs d’apprentissage
  • Les étapes pour commencer en pédagogie du dehors, même si vous avez un petit espace ou si vous vivez en zone urbaine.
  • La méthode inspirée des intelligences multiples pour couvrir l’ensemble des apprentissages scolaires avec la pédagogie du dehors
  • Les meilleures activités des pédagogies alternatives sur le thème de la nature (Montessori, Reggio, Waldorf) pour stimuler la curiosité des enfants vers les apprentissages, dans le plaisir et la fluidité.


Pour faire tout ça, j’ai décidé de vous accompagner.


Depuis 12 ans je travaille avec les enfants dans des écoles alternatives.

J’ai découvert la pédagogie du dehors dans une école incroyable, qui m’a amenée de Montessori à Reggio… et aux principes des « forest school ».


De ces expériences, j’ai créé un accompagnement en ligne, accessible à vie aux enseignants et aux parents qui veulent implémenter cette merveilleuse façon d’amener les apprentissages de façon libre, ludique, sereine… et terriblement efficace.


Pour mettre en place concrètement la pédagogie du dehors, peu importe votre environnement, il y a des étapes à comprendre :

  • Comment aménager votre coin nature (dans une cour de récré, un jardin, un balcon…)
  • Par quelle activité absolument commencer (sans quoi tout le reste ne fonctionne pas)
  • Quelles activités proposer en fonction des apprentissages que vous voulez provoquer, ou du type d’intelligence des enfants que vous souhaitez stimuler
  • Comment préparer l’enfant à accueillir l’apprentissage, quel qu’il soit, et comment soutenir cet apprentissage avec l’apport de la pédagogie du dehors
  • Comment utiliser les trésors de la nature à l’intérieur, pour poursuivre l’expérience, ancrer les apprentissages et motiver les enfants à apprendre… sans qu’ils ne s’en rendent compte.


Ces étapes indispensables ?

Je vous les explique en détail dans la formation « Apprendre par la nature ».


Cette formation accessible à vie est en plus évolutive : plusieurs fois par an, j’ajoute les expériences que je vis avec les enfants, pour offrir des années de progressions et d’activités à découvrir avec les enfants.




En résumé, le programme "Apprendre par la nature", c'est:

    • Des vidéos en ligne qui vous expliquent comment aménager un coin nature, proposer des activités inspirées de la pédagogie du dehors et utiliser les trésors de la nature à l'intérieur pour poursuivre les apprentissages. 
    • Une formation en ligne au tarif de 179 euros, payables par Paypal (accès immédiat) ou par virement bancaire (accès dès réception du paiement) 
    • Une formation accessible en ligne  à vie, sans limitation de visionnage. 
    • Une garantie "satisfait ou remboursé" durant 7 jours


    Résumé de la commande

    Apprendre par la nature

    Comment aménager un coin nature en partant de rien? 

    Quelles activités inspirées de la pédagogie du dehors et des pédagogies alternatives peuvent intéresser les enfants et soutenir leurs apprentissages? 

    Comment utiliser les trésors de la nature de manière ludique? 

    Comment stimuler les 8 intelligences grâce à la pédagogie du dehors? 

    179 €

    Total 179 €

    Coordonnées

    Moyen de paiement

    Etape 2/3 : choisissez votre moyen de paiement.